Comme toutes les belles histoires, celle de Moodwalk commence par une rencontre. En 2014, Benjamin Brion et Léopold Denis, deux amis d’enfance, croisent la route de Christophe Haag, docteur en sciences comportementales et enseignant à l’emlyon. Entre eux commence une collaboration peu banale, portée par une vision partagée et un intérêt commun pour le digital. Récit de leur aventure start-up.

Entre Léopold Denis et Benjamin Brion, les étudiants, et Christophe Haag, le professeur, c’est l’harmonie des cellules grises. Peu après leur rencontre dans les salles de classe à l’emlyon en 2014, les trois hommes initient une collaboration basée sur l’échange et le partage de connaissances. D’un côté, Christophe Haag, le professeur-chercheur animé par la volonté de démocratiser l’accès aux travaux de recherche. De l’autre, Léopold Denis et Benjamin Brion, les étudiants passionnés par le digital. Dans leurs mains, deux domaines que tout semble opposer convergent : la recherche, à l’image poussiéreuse auprès du grand public, et le digital, un milieu neuf et dynamique aux yeux de tous.

Ils sont convaincus que le potentiel des nouvelles technologies numériques est applicable à tous les domaines et le prouvent : après une année de travail, les trois hommes s’associent en juillet 2015 et créent Moodwalk. Leur ambition ? Rendre accessible au plus grand nombre les résultats de recherche dans le domaine de l’intelligence émotionnelle ou encore de la psychologie, dans l’objectif d’offrir à tous la possibilité d’améliorer son bien-être au quotidien de façon simple et efficace. 

La même année, alors encore en pleine phase de réflexion, les trois associés rencontrent Moïra Mikolajczak, docteur belge en psychologie, et Moodwalk réalise sa première levée de fonds. La rencontre avec la professeure-chercheur et les investisseurs vient alors marquer un tournant pour la jeune startup. Les business angels de Moodwalk sont tous des chefs d’entreprises issus de grands groupes dans lesquels ils ont été confrontés à la problématique du bien-être au travail, tandis que Moïra Mikolajczak travaille sur le burnout professionnel et parental. Le dialogue s’installe, et c’est alors grâce à la réflexion commune de trois univers hybrides mais complémentaires et à la mise en commun des expertises de chacun que le développement de la startup s’intensifie.

Un premier outil voit le jour en janvier 2017 : l’application Dr. Mood, un e-thérapeute d’un nouveau genre qui permet de diagnostiquer, de comprendre et de réguler efficacement ses émotions au quotidien. (pour en savoir plus : https://dr-mood.com/)

Forte du succès de cette coopération, l’équipe se lance dans l’élaboration d’une solution destinée aux entreprises. Une orientation stratégique née d’un constat : malgré l’intérêt croissant porté à la problématique de la qualité de vie au travail, les nombreux travaux de recherche et l’abondance de nouveaux acteurs sur le marché, il n’existe pas d’outils permettant aux salariés d’analyser avec pertinence leur situation de bien-être personnel en entreprise. Pour l’équipe, les enquêtes annuelles de satisfaction ou d’engagement, pertinentes d’un point de vue macro, restent extrêmement frustrantes pour le salarié puisqu’elles ne lui permettent pas d’obtenir un diagnostic personnel, ou d’agir soi-même : elles sont avant tout conçues comme des outils managériaux.

C’est donc pour placer l’individu au centre de la problématique de la qualité de vie au travail et pour rendre le salarié acteur de son propre bien-être que Moodwalk conçoit Moodwork, une solution digitale aux contenus développés par des chercheurs offrant à chacun la possibilité d’analyser sa situation, d’agir sur celle-ci et, si besoin, de bénéficier d’un accompagnement humain. Un outil nouveau qui a choisi de voir sous un jour bienveillant et pragmatique le bien-être en entreprise. (pour en savoir plus : https://moodwork.co/)

Le succès de Moodwork permet aujourd’hui à l’équipe de continuer l’aventure. La startup envisage désormais de poursuivre son développement autour des thématiques de la gestion des émotions, du sens du travail ou encore du bien-être des managers, alors qu’une nouvelle levée de fonds, prévue en 2018, devra lui permettre d’accélérer son développement commercial et de doubler ses effectifs d’ici un an.

En savoir plus sur Moodwalk : https://www.moodwalk.co/